Cinq anniversaires de mariage à Oupeye le 16 avril

Le samedi 16 avril, pas moins de 5 couples ont été reçus et honorés par l'Administration Communale pour leurs anniversaires de mariage: noces d'or, de brillant, de diamant et de platine.

Monsieur Michel Lecoq, avec son épouse Monika, fêtaient ce jour-là leurs noces d'or.

Originaires tous deux de Waimes, c'est lors de bals organisés dans leur village natal qu'un tendre sentiment a progressivement vu le jour entre eux. Ils se connaissaient depuis leur tendre enfance pour avoir suivi ensemble les mêmes classes pendant les quatre premières années primaires.

C'est le 15 avril 1966 que Michel Lecoq donna officiellement son nom à l'élue de son cœur, Monika Bruls .

Fondateur d'une belle famille, leur amour donna naissance à François, aujourd'hui disparu, à Vincianne, laquelle épousa Didier. Quatre petits-enfants vinrent compléter le tableau de famille  avec Quentin, Charlotte, Virginie et Nicolas.

Au nom du Conseil Communal et du Cpas, Michel reçut les plus vives félicitations pour une carrière professionnelle très réussie, dynamique et diversifiée, tandis que Monika recevait, elle aussi, les félicitations pour une carrière très réussie également.

Depuis 1975, installés confortablement dans une jolie villa à Oupeye, Michel et Monika jouissent des charmes d'une retraite active et  diversifiée.

Après avoir reçu lecture par Monsieur l'Échevin Smeyers des félicitations de nos souverains, c'est Mme Jobé qui leur remit le diplôme officiel des noces d'or de l'Administration d'Oupeye ainsi que le cadeau symbolique : une carafe frappée de l'effigie du Château d'Oupeye.

IMAG1520.JPG

 

Ensuite ce fut au tour des époux Gonzalez-Rennotte, accompagnés de leur famille et quelques amis.

En 1962, lors de vacances en Ardèche avec sa marraine, Mademoiselle Rennotte ne reste pas insensible au charme d'un beau Lyonnais d'origine algérienne : Monsieur Gonzalez.

De son côté, le jeune homme ne pouvait oublier cette belle Liégeoise qui avait traversé sa vie durant quelques jours de manière tellement heureuse !

Durant quatre années, ils ont approfondi leurs affinités en s'écrivant de longues lettres. Et, c'est à Liège, le 14 juillet 1966 qu'ils se sont, enfin, officiellement mariés.

Dans l'amour de ce couple, naquit Christine, leur fille unique, qui se maria à son tour avec Victor. Ceux-ci, eurent trois enfants : Alexandre, Eva et Ana.

Monsieur Gonzalez, commença sa carrière professionnelle en qualité de dessinateur en bâtiments à Lyon. Mais dès son mariage c'est à Liège qu'il poursuivit dans diverses entreprises de chauffage-sanitaire, notamment dans les services d'études de projets . À Namur, il s'est investi dans le service d'étude et d'exécution de la société Cloes, une entreprise de chauffage-sanitaire et climatisation. Ses compétences et sa conscience professionnelle lui valurent l'estime de ses collègues et de la direction.

Quant à Madame, elle remplit une carrière complète en qualité d'institutrice dans plusieurs écoles de l'enseignement liégeois, tout en remplissant son rôle d'épouse, de maîtresse de maison et de maman attentive à l'éducation et à la santé de leur Christine chérie.

Actuellement, ces heureux jubilaires coulent des jours paisibles et heureux dans leur agréable appartement hermalien.

Fêter un couple qui totalise cinquante années de mariage est un honneur pour les administrateurs communaux qui se sont fait un devoir d'en informer nos souverains.

C'est ainsi que M. et Mme  Gonzalez ont reçu un message de félicitation de la Maison Royale pour leur jubilé d'or. Ce document leur a été remis, ainsi que le diplôme d'honneur des noces d'or et la copie de leur acte de mariage dont la lecture par Mme Diet était pleine de bons souvenirs. La carafe frappée de la gravure du château d'Oupeye a été ensuite remise au couple  par Monsieur l'Échevin Smeyers qui fixa au couple le prochain rendez-vous en 2026 pour le jubilé de diamant.

IMAG1535cl.jpg

 

Cette cérémonie fut suivie des noces de diamant de Monsieur et Madame Meesters-Dozin.

Pour cette cérémonie, leur fille Solange et son compagnon Didier, leur neveu Eric avec son épouse Simone, les petits enfants Mélanie, Oli, David, Stéphanie, Samuel et Nadège ainsi que les petits-neveux Christian et Stéphanie se sont joints au couple Meesters. Une pensée toute particulière fut accordée à leur fils Jean décédé il y a 13 ans à l'âge de 45 ans.

C'est le 19 avril 1956 que Jean et Simone se sont dit « oui » en la Maison Communale de Cerexhe-Heuseux. C'est sur leur lieu de travail, à la F.N. qu'ils s'étaient rencontrés. Victimes de ce que l'on appelle « le coup de foudre » ils ne se sont jamais quittés depuis lors.

Pour Jean une belle carrière de 33 ans à la F.N. dans le département « traitement thermique des aciers » a pris fin lorsqu'il fut prépensionné à l'âge de 54 ans. C'est donc depuis 32 ans qu'il profite de la retraite.

Tandis que Simone ayant été diplômée comme puéricultrice, exerça son métier chez des particuliers, puis est entrée à la F.N. comme réviseuse jusqu'à la naissance de ses enfants. Femme au foyer, elle éduqua leurs deux enfants et leur neveu Eric, son diplôme de puéricultrice l'aidant dans la réussite de son rôle de maman.

Dans leur maison à Hermée , les occupations principales pour Madame sont le ménage, le tricot, la lecture tandis que Monsieur se maintient en forme avec une promenade à pied quotidiennement d'une durée pouvant aller jusqu'à 1h30 ! Il aime particulièrement s'occuper des fleurs du jardin, regarder les émissions de jeux culturels ou sportives telles que le foot et le tennis.

Pour tous les deux, l'essentiel est la vie de famille, qui leur apporte bonheur et sérénité. Nos jubilaires de diamant se disent comblés.

Au cours de la cérémonie la lecture des félicitations de nos Souverains leur fut faite et le document remis en mains ainsi que le diplôme d'honneur des noces de diamant et la copie de leur acte de mariage remis aux époux par Madame Diet.

Moment bien agréable que celui-là, c'est la remise du cadeau symbolique de l'Administration Communale. Il s'agit, pour les noces de diamant, d'une bonbonnière accompagnée de pralines artisanales.

Le bourgmestre  formula le vœu de retrouver ce sympathique couple en 2021 pour leurs     noces de brillant.

IMAG1543cl.jpg

 

Le Château d'Oupeye accueillera ensuite , Monsieur Henry Jowa et son épouse Joséphine née Crahay, pour leurs noces de diamant, entourés de leur famille et de quelques amis.

Le Bourgmestre Serge Filot rappelle qu'il y a 10 ans, le couple se trouvait dans cette même salle pour fêter leurs noces d'or.

La destinée avait conduit Joséphine et Henry l'un vers l'autre le 1er mai 1955 à Visé et un tendre sentiment avait vu le jour au fur et à mesure de leurs rencontres, ce qui les conduisit près d'un an plus tard à devenir de jeunes époux pleins de projets d'avenir.

C'est en effet, le 14 avril 1956, qu'Henry Jowa donna son nom à l'élue de son cœur,  Joséphine Crahay.

Peu de temps après, ils devinrent les fondateurs d'une belle famille composée à ce jour de leurs deux filles Geneviève et Isabelle, de leur beau-fils Marc et de leurs 5 petits-enfants Sébastien et sa compagne Cathy, Nathalie, Charlotte, Arnaud et Julie, François-Xavier et leur arrière petit-fils Sacha.

Comme il est de tradition lors de la célébration d'un jubilé, le Bourgmestre présente à l'assemblée les grandes étapes de la vie conjugale du couple.

Il rend d'abord hommage à Monsieur pour sa carrière professionnelle remarquable. Henry a débuté dans les services de l'Enregistrement à Visé et à Liège puis, c'est en qualité de clerc de notaire qu'il effectue une brillante carrière dans des études situées à Jemeppe-sur-Meuse. Ses compétences, sa disponibilité, son amour pour le métier ont fait de lui un collaborateur précieux et estimés de tous.

Grâce aux activités de Monsieur, Madame a pu se consacrer à l'éducation de ses filles et a s'investir dans toute une série d'activités culturelles : peinture sur porcelaine ou peinture à l'huile ; fréquentation de la bibliothèque du Château d'Ordange à Jemeppe où elle initia  un club de lecture ; cours de patchwork ; d'histoire de l'art et participation dans des groupements de Vie Féminine de Visé et de Herstal.

Pratiquant notamment l'hébertisme, une méthode d'entraînement du corps, ce couple dynamique pratiqua la marche sportive gardant ainsi de merveilleux souvenirs du GR5, de randonnées en montagne dans les Alpes du Sud et particulièrement du massif du Queyras.

Retraités heureux dans leur confortable demeure vigneronne, ils continuent à effectuer des promenades pédestres quotidiennes dans le village de Vivegnis.

Mais l'essentiel de leur vie réside dans la complicité partagée avec leurs filles, leurs petits-enfants et leur arrière petit-fils, passant avec eux des moments privilégiés de jubilaires de diamant particulièrement comblés.

Comme pour les autres jubilaires, ils ont reçu lecture du message de félicitation du Roi et de la Reine, lequel leur a été remis solennellement.

De même ils reçurent le diplôme d'honneur des noces de diamant et la copie de l'acte officiel de leur mariage passé à Vivegnis, le 14 avril 1956.

Comme les jubilaires de diamant précédents, ils reçurent une bonbonnière garnie de pralines artisanales du chocolatier Didier Smeets tandis que le Bourgmestre leur donnait rendez-vous pour leur jubilé de brillant dans cinq ans.

IMAG1556cl.jpg

 

En fin de journée, l'Administration Communale s'est déplacée à Haccourt, à la maison de repos »Les Bouleaux », pour faire honneur aux jubilaires de platine, M. et Mme VRINDS.

Septante années de mariage ce n'est pas rien ! Quel beau parcours que celui de ce très sympathique couple nonagénaire.

C'est en l'hôtel de Ville de Lixhe que le 13 avril1946 ont prononcé ce « oui » solennel qui les a unis si longtemps. À une époque où les valeurs traditionnelles du mariage sont souvent remises en question, on ne peut s'empêcher d'admirer ceux et celles qui ont réussi une vie à deux.

Comme il est de tradition, le Bourgmestre retrace quelques étapes de cette longue route commune. Après la libération, des bals et des séances de cinéma étaient organisés à « La Renommée » à Haccourt et c'est dans ce contexte que Guillaume Vrinds a fait la connaissance d'une toute belle jeune fille, Betty Paquot.

Ils se sont rapidement fiancés et deux ans plus tard, ils se sont unis par les liens du mariage. Fondateurs d'une très belle famille unie, composée à ce jour de leur fils Roger avec son épouse Christiane, de leur fille Nicole, d'une petite-fille Véronique avec son époux Eric, de deux petits-fils Cédric et Rémi et deux arrières petits-fils, Joé et Arnaud .

Monsieur Filot s'adresse ensuite à Monsieur Vrinds pour rendre hommage à une toute belle carrière de tourneur-rectifieur. Il travailla d'abord deux années à la F.N. puis effectuera toute sa carrière aux établissements Britte de Vivegnis, c'est à dire pendant 41 ans. Monsieur le Bourgmestre lui adressa alors ses plus vives félicitations pour la réussite de sa belle vie professionnelle. Se tournant alors vers Betty Vrinds, il réitère ses félicitations pour ses activités de couturière en confection pour dames et pour ses qualités d'éducatrice de ses deux enfants puis de ses deux petits-fils .

Il convient, lui dit-il, de vous en féliciter très vivement.

Et pour compléter ce discours d'hommage, Serge Filot évoque des souvenirs familiaux particulièrement heureux : les exploits de leur fils Roger en course cycliste ; la venue de leur petite-fille Véronique, devenant alors pour la première fois grands-parents, les vacances en Espagne avec leur fille ; la pêche en rivière et en lac en Allemagne où ils ont passé tous ensemble de merveilleux moments ; vacances à la Côte belge avec l'Échevinat des seniors d'Oupeye... Que de beaux souvenirs !

Mais les passe-temps favoris de Monsieur Vrinds étaient le jardinage et l'élevage de lapins.

Domiciliés maintenant aux Bouleaux, ils jouissent d'une vie paisible, agrémentée par la télévision, la lecture quotidienne du journal La Meuse ainsi que le journal d'information de la Commune, L'Écho d'Oupeye mais c'est au cœur du noyau familial qu'ils continuent de s'épanouir.

Fêter un couple qui totalise septante années de vie commune constitue un grand honneur pour notre Administration Communale, qui en a informé la maison Royale. Outre le message de félicitation des Souverains, nos jubilaire de platine reçurent une très belle assiette en étain gravée à l’effigie de leurs Majestés.

Deux documents furent ensuite remis au couple : le diplôme d'honneur officiel des noces de platine de la Commune et la copie de l'acte de mariage passé à Lixhe , le 13 avril 1946.

Des mains de l'Échevin Smeyers ils reçurent le cadeau symbolique de notre Administration : deux verres à vin gravés des deux prénoms Bertha et Guillaume et accompagnés de délicieuses pralines artisanales.

Un rendez-vous à été fixé avec ces vaillants jubilaires en 2021 pour leur jubilé d'albâtre.

IMAG1567cl.jpg

 

Nous adressons nos plus chaleureuses félicitations aux heureux jubilaires !

 

 

(Reportage Cécile S.)

Lien permanent Catégories : Oupeye entité, Vie Oupeyenne 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.